Croisière Galápagos : archipel naturel du Galápagos

L’Archipel des îles Galapagos en croisière : une vingtaine d’îles volcaniques, une centaine d’îlots affleurant les eaux du Pacifique et presque autant de promesses de voyages au sein d’une seule et même destination. Les quelques 1 000 km qui séparent ce bouquet de terres sauvages des côtes équatoriennes suffisent à transporter ses visiteurs hors du temps et de la civilisation.

Ici, on pénètre avec humilité une nature primitive, intacte, préservée du tourisme de masse. Voyages d’exception vous invite à un voyage unique dans l’un des tout derniers sanctuaires d’une nature vierge et authentique : une croisière Galápagos

Prochain départ :
25 novembre 2021

Prochains départs pour la croisière Galápagos Prochains départs pour la croisière Galápagos

Galápagos : cap sur les origines de la vie

Embarquez pour la croisière Galápagos, aux origines de la vie à bord de l'Eco Galaxy, un yacht luxueux

Novembre 2021
14 jours / 12 nuits
À partir de CHF 12.590 .-

Croisière aux Galápagos : le paradis terrestre

Embarquez pour la croisière Galápagos au départ de Genève, bénéficierez des conférences de Alain Desbrosse, géologue et naturaliste

Mars 2022
14 jours / 12 nuits
À partir de CHF 12.590 .-

Voyage aux îles Galápagos

C'est un voyage extraordinaire qui vous attend sur ces îles volcaniques Un voyage avec conférences et au départ de Genève (avril 2022)

Avril 2022
14 jours / 12 nuits
À partir de CHF 12.590 .-

Avis clients sur la croisière Galápagos Avis clients sur la croisière Galápagos

  • Par Alain B. client sur Galápagos - Aux origines de la vie 4 avr. 2019 , le 24 avr. 2019.
    Dans l'ensemble, ce fût varié, dynamique ...parfois même magique (l'arrivée sur la plage de gardner bay à la nage au milieu des otaries !)

Croisière Galápagos : l’Archipel où la nature est maître

Diaporama Croisière Galápagos Diaporama Croisière Galápagos

Dossiers en rapport avec la croisière aux Galápagos Dossiers en rapport avec la croisière aux Galápagos

Croisière aux Galápagos : des couleurs de l’enfer à celles du paradis

« L’enfer sur terre » : c’est ce que ce sont dit les premiers voyageurs qui ont dérivé en mars 1535 jusqu’en ces terres brutes, telluriques et hostiles.

Montagnes de laves écrasées par un soleil brûlant, déserts noirs de basalte, cratères bouillonnants et autres “crevasses du diable”, dragons des terres et des mers... C’est ainsi que les rocs et les créatures des Galapagos furent initialement décrites par ses découvreurs.

Archipel des GalápagosElles furent ensuite le repère impénétrable des pirates et des boucaniers avant qu’un homme ne pose un regard nouveau, curieux et passionné sur ces terres secrètes. Charles Darwin, alors jeune naturaliste de passage saura décrypter dans cette nature le mystère des origines de la vie. Ce voyage initiatique donnera naissance plus tard à son texte fondateur sur la théorie de l’évolution : De l’origine des espèces endémiques.

Aujourd’hui, on n’hésite pas à qualifier l’Archipel des Galapagos de véritable paradis terrestre et marin. De sanctuaire fertile et florissant au sein duquel la nature s’épanouit libre et tranquille. De refuge merveilleux pour une quantité d’espèces, certaines endémiques, préservées des assauts du tourisme : iguanes, tortues vertes, des tortues marines, lions de mer, fous à pattes bleues, grandes frégates, pélicans, manchots, raies, requins-marteaux, hippocampes, poissons-lunes…

Un écosystème exceptionnel qui lui vaut d’être classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et de faire l’objet d’une surveillance stricte par les autorités équatoriennes, garantes de la préservation de cet environnement unique au monde.

Les îles Galápagos : Terres des extrêmes et de l’insolite

Rien n’est habituel, standard ou ordinaire dans ce bout de Monde. Terre de démesures et de contrastes, les apparences y sont le plus souvent trompeuses, réservant à ses explorateurs d’innombrables surprises.

Faune des GalápagosLes îles Galápagos, toutes arrosées de courants océaniques différents ont un climat propre qui a sculpté des paysages uniques et engendré une faune et une flore très spécifiques.

Ici le sommet vertigineux d’un volcan encore frémissant ; là un cratère abyssal qui semble né de l’impact d’une météorite. Sur ces parois rocheuses, des iguanes marins projetés par le tumulte des eaux et sur ces coulées de lave, des dragons terrestres aux couleurs de feu. Soudain, une anse qui dévoile une plage de sable blanc et plus loin, une côte déchiquetée couverte de sable noir ; et enfin un paysage de forêt tropicale primitive qui se noie dans le rouge flamboyant d’une plage volcanique. Sur les arbres, les cactus ou dans les mangroves, vous pensiez apercevoir partout le même petit oiseau discret ? Vous aurez en fait observé jusqu’à 14 variétés de ce pinson des Galápagos, et autant de chants mélodieux, de formes et de couleurs de becs.

Dans cet environnement insolite, tout devient alors possible : avoir un loup de mer comme compagnon de nage, faire le yoyo avec les hémisphères et traverser l’Equateur en quelques minutes, vivre centenaire comme les tortues géantes qui donnèrent leur nom à ces îles, observer à quelques heures d’intervalle une raie manta dans les eaux turquoises d’une lagune et une colonie de manchots dodelinants sur un rocher noir.

Croisière Galápagos : faire 1 000 voyages en 1 !

Assistez au spectacle frémissant de la vie et admirez toute la puissance et la beauté d’une nature en mouvement permanent. Ici les animaux n’ont pas peur des hommes. C’est l’homme qui est l’invité du règne minéral et animal.

Un peu d'histoire avant de partir en croisière pour les îles Galápagos

Si la célébrité de Charles Darwin jeta la lumière sur les îles Galápagos par le biais de multiples observations et récoltes qu’il y fit, l’histoire de l’archipel ne se résume pas à ce court séjour. Une croisière aux Galápagos est l’occasion de vous plonger dans les faits marquants de cet atypique chapelet d’îles

Lorsque les Européens y parviennent, aucune des 13 îles n’est habitée. Cependant, en 1953 au cours de l'expédition Heyerdahl, des vestiges de ce qu’il paraît être des poteries de la civilisation précolombienne Huancavilca furent découverts par des archéologues. Un beau jour de 1535, un navire, dévié de sa route initiale faute de vent, découvre l’archipel des Galapagos. Il transportait Tomás de Berlanga, évêque de Panama, vers le Pérou, que le conquistador Francisco Pizarro venait de conquérir 3 ans plus tôt au nom de la couronne d’Espagne, en abattant l’Empire Inca. La description que fit l’évêque des tortues géantes peuplant ces îles mystérieuses est à l’origine de leur baptême : Islas Galápagos ou îles des tortues de mer. Les français les nommaient pour leur part les Isles Tortoises.

Bateau de croisière arrivant aux Îles GalapagosAu cours des siècles suivants, ces îles éloignées servirent de point de ravitaillement en eau potable et en tortues pour les pirates s’attaquant aux galions espagnols chargés de l’or inca, puis aux pêcheurs traquant phoques et baleines dans les eaux du Pacifique. Les tortues représentaient à cette époque une inestimable source de chair fraiche pour les marins par leur capacité à survivre longtemps en cale sans être ni nourries ni abreuvées. Diverses explorations scientifiques visitèrent les Galápagos, et ce, dès 1790. Celle que l’on retient est bien sûr l’expédition qui transportait le tout jeune naturaliste britannique Charles Darwin. En 1935, le HMS Beagle aborde l’archipel pour un séjour de cinq semaines. Darwin descend à terre près de 20 jours, observant faune et flore sur quatre grandes îles différentes. Ses notes et les spécimens récoltés aux Galápagos lui serviront à mûrir, formuler et étayer sa théorie de la sélection naturelle publiée en 1859 dans son célèbre ouvrage De l'origine des espèces.

Aujourd’hui, l'archipel des îles Galápagos est une possession officielle de l’Équateur et ce, depuis 1832. Durant un siècle, seuls quelques rares colons y survécurent, aux côtés de pénitenciers, fermés en 1959. Ce n’est que dans les années 1930 que la colonisation civile équatorienne des îles rencontra le succès. Lors de votre future croisière aux Galápagos, c’est le premier parc national de l'Équateur que vous visiterez, créé en 1959, alors que la réserve marine, dont la faune sous-marine est exceptionnelle de diversité, date de 1986.

Une croisière aux Galápagos responsable sous le signe du respect et du partage

Voyages d’exception a à cœur de partager avec vous ce spectacle exceptionnel en vous invitant à vivre un voyage unique, une croisière Galápagos, à la hauteur des exigences de cette nature préservée.

Vous naviguerez dans des conditions privilégiées, à bord de navires de croisière spéciaux à capacité limitée afin de répondre aux contraintes écologiques et d’affluence du Parc National. L’accès aux îles et aux sites étant contrôlés pour minimiser au maximum l’impact de la présence humaine sur ces biotopes, vous éviterez les écueils du tourisme de masse. Ici, pas de plages bondées ni de files d’attente interminables.

Et parce que nous sommes convaincus que la contemplation sera encore plus surprenante et belle si elle est instruite, vous voyagerez en compagnie de spécialistes de ces environnements aussi riches qu’exceptionnels. Passionnés, ils sauront partager avec vous leur savoir, leurs connaissances expertes, répondre à vos nombreux questionnements sur ces écosystèmes complexes et bouillonnants de vie tout au long de la croisière Galápagos.

Voyages d’exception vous invite tout simplement à profiter d’une chance unique : faire partie des rares élus pouvant pénétrer cet archipel sauvage et confidentiel et vivre le voyage d’une vie.

Offrez-vous une parenthèse magique, une pause dans le tumulte de nos vies modernes et partez pour une croisière aux Galápagos à la rencontre d’une nature ancestrale, à l’état pur.

A votre retour, il n’y aura pas de meilleure description d’un ailleurs idéal.