Croisières d'exception devient Voyages d'exception - En savoir plus

12e destination : Cap Vert, un archipel aux diverses facettes

Découvrez cette destination ensoleillée, à la croisée des cultures qui a su échapper au tourisme de masse !

12e destination : Cap Vert, un archipel aux diverses facettes
Partagez cette info avec vos amis :

*Imaginez un archipel d’îles et d’îlots posé sur la grande bleue atlantique, à la croisée des continent africain, européen et américain. Un métissage culturel bienheureux qui offre une myriade de promesses de voyages au sein d’une seule et même destination. Cabo Verde, comme l’appelle avec fierté ses habitants, est encore une destination intimiste, presque confidentielle. Bien que leurs charmes attirent de plus en plus les esprits voyageurs, ces îles restent très préservées du tourisme de masse et des clichés surfaits. C’est peut-être là la clef de la bonté, de la convivialité et de la générosité de ses habitants que vous ne manquerez pas d’apprécier si vous faites le voyage.

 

 

Un archipel riche en histoire 

Restées inhabitées jusqu’à l’arrivée des navigateurs génois et portugais au milieu du 15ème siècle, les dix îles principales du Cap Vert sont riches de traditions et d’histoire. Naviguer dans les eaux tropicales qui les arrosent, c’est en partie revivre les grandes heures de la piraterie, des navires corsaires et des grandes conquêtes coloniales. Mais malheureusement aussi, celles des sinistres négociants d’esclaves qui profitèrent de la position stratégique de ces îles pour pratiquer leur terrible négoce. Fort heureusement, cet archipel volcanique à la situation exceptionnelle est aujourd’hui apprécié à sa juste mesure pour la beauté de sa nature, la diversité de ses paysages et sa douceur de vivre.

 

*Un dépaysement total ! 

Appelées selon leur position face au vent, Barlavento, ou sous le vent, Sotavento, les dix îles principales du Cap Vert sont une source de dépaysement inépuisable. Dessinant une forme de croissant de lune sur les eaux de l’Atlantique, leurs paysages oscillent d’un extrême à l’autre. Santo Antão, la perle du nord, est dominée par de hautes falaises et creusée de vallées profondes. C’est le terrain de prédilection des randonneurs et des amoureux de points de vue exceptionnels. Juste en dessous, São Vincente est le cœur culturel, festif et musical de l’archipel. Car voyager au Cap Vert c’est voyager en musique et avec la musique. Les mornas chantent la saudade qui rappelle le fado portugais. Le port de Mindelo a vu naître la voix chaude et envoûtante de Césaria Evora, la “Diva au pieds nus” et plus grande ambassadrice de ce Petit Pays qu’elle chanta avec tendresse, passion et noblesse. En descendant sur la troisième plus grande île de l’archipel, Boa Vista, on s’approche au plus près des côtes africaines du Sénégal et c’est un nouveau paysage fascinant qui se dévoile, fait de dunes impressionnantes plantées d’oasis. Les longues plages de sable fin offrent un terrain de jeu idéal pour les amateurs de sports de voile. Sur Sal, juste au-dessus, le blanc éclatant des mines de sel à donné son nom à l’île. Il contraste avec le turquoise de ses eaux et le chamarré de ses maisons colorées. Plus au sud, Santiago accueille la capitale du pays : Praia. C’est non seulement la plus grande et la plus peuplée des 10 îles, mais c’est aussi la plus cosmopolite. Enfin, sur Fogo, on peut admirer le seul volcan encore en activité de la région, l’impressionnant et sombre Pico do Fogo, culminant à 2 829 mètres. Même si cet archipel composite pourrait se visiter relativement vite, en faisant des sauts de puce d’une île à l’autre, découvrir le Cap Vert c’est aussi et surtout prendre le temps de vivre. C’est à cette seule condition qu’on aura la chance d’en apprécier les multiples facettes, les innombrables richesses culturelles, les trésors naturels sans oublier l’incomparable gentillesse de ses habitants. 

 

La musique cap-verdienne en 5 points

  • Les Mornas : chants nostalgiques qui racontent la saudade, cette mélancolie teintée d’espoir
  • La Coladeira : version rythmée, enjouée et dansante de la morna
  • Interdits pendant longtemps, le batuque et le finançon mêlent rythmes et danses d’inspiration africaine
  • Musique protestataire, le funana se joue principalement avec accordéon et un ferrinho
  • Festives, la tabanka et la batucadeira accompagnent défilés et carnavals au rythme des percussion

 

 

Publié le vendredi 14 août 2020 à 16:13

À propos de l'auteur

Araukana Weiss Araukana Weiss : journaliste, vous informe sur le monde des croisières. Retrouvez plusieurs de ces articles en suivant les actualités de Croisières d'exception